Nano et microélectronique : un secteur clé de l’économie et de l’industrie en France

La microélectronique est partout ! Radiographie des objets qui font notre quotidien.

Depuis notre réveil jusqu’à l’extinction des lumières, nous sommes environnés d’objets qui fonctionnent grâce aux composants électroniques. Ces semi-conducteurs sont omniprésents dans notre vie quotidienne.
L’industrie des semi-conducteurs détermine la compétitivité des entreprises dans la mesure où la microélectronique s’est répandue dans tous les secteurs d’activités, devenant moteur de l’innovation technologique et industrielle. Avec l’industrie du logiciel, la micro et nanoélectronique assure 90% des innovations réalisées dans des marchés aussi porteurs que l’automobile, la médecine, la logistique, l’énergie.

Un poids économique mondial considérable et croissant. Chiffres clés.

Avec 265 milliards de dollars de CA mondial (3 millions d’emplois), ce secteur génère plus de 1300 milliards de dollars de CA dans les industries électroniques (18 millions d’emplois) et 5000 milliards de dollars dans les services (100 millions d’emplois).
Outre l’importance de son CA mondial, la croissance du secteur des semi-conducteurs est spectaculaire et l’effet de levier est tel que les spécialistes l’appelle « la pyramide inversée de la filière silicium ». Cette industrie contribue à plus de 10 % de la richesse mondiale !

De plus en plus d’objets « intelligents » : c’est déjà demain !

galaxy-watch-gear-1

écran souple

L’invention de nouveaux produits ouvre sur de nouveaux marchés. Elle permet sans cesse de repenser nos sociétés et modeler le monde de demain. Jusqu’où allons-nous aller ? L’introduction de la nanoélectronique conditionnera les avancées futures. Déjà, écrans souples, vêtements intelligents, véhicules solaires, implants humains, regorgent de puces devenues de véritables microsystèmes, toujours plus miniaturisées et « embarquées ». Elles ont quitté l’ordinateur et deviennent nomades. Mais si la R&D a encore un long chemin devant elle, l’innovation électronique doit faire mouche avec « développement durable et maîtrise des technologies » pour gagner la course. Environnement, société et économie : trio gagnant !